Facebook

Les @mers du CESM


Les @mers du CESM - 19 avril 1944 :

Le cuirassé Richelieu participe au bombardement de Sabang, base japonaise en Indonésie. Le navire français, ayant rejoint l’Eastern Fleet commandée par l’amiral britannique Somerville, prendra part à trois autres opérations visant des bases navales ennemies. Après 52 mois passés en mer, le bâtiment rentre à Toulon le 1er octobre 1944. À nouveau déployé en Asie du Sud-Est l’année suivante, le bâtiment assistera à la capitulation du Japon dans la rade de Singapour le 23 septembre 1945.





jeudi 23 novembre 2017

Tragédie de l'ARA San Juan


C'est avec une très grande tristesse que nous apprenons la confirmation du naufrage de l'ARA (Armada de la República Argentina) San Juan (TR1700), l'un des trois sous-marins de la marine argentine. Ils étaient 44  sous-mariniers (cf. infra) - dont la première sous-marinière sud-américaine (Teniente de navío Eliana María Krawczyk) -, en mission de routine comme beaucoup d'autres sous-marins de par le monde. Eu égard à l'ensemble des déclarations données, une hypothèse voudrait que le sous-marin ait été perdu corps et biens le 15 novembre. Sa position reste à déterminer et, en fonction de celle-ci, la visite de l'épave sera très probablement à la portée d'un très faible nombre de nations. 

mercredi 22 novembre 2017

Diplomatie navale : escale de l'Auvergne en Indonésie

© Correspondant Asie du "Fauteuil de Colbert" - DR.
M. Jean-Yves Le Drian, aujourd'hui ministre des Affaires étrangères et européennes, hier ministre de la Défense, participait au 12ème Dialogue du Shangri-La (Singapour) en 2013. À cette occasion, il rappelait que la France est une nation Pacifique et entendait s'intéresser aux équilibres locaux et à la sécurité régionale. Avec un peu plus de 10 000 tonnes de bateaux basés dans la région, à la valeur militaire relative, disons sobrement que la parole de la France n'avait alors pas reçu beaucoup de considération. 

lundi 6 novembre 2017

Déconcentrer la Flotte ?

 
L'action diplomatico-militaire de la France suit l'évolution du monde et glisse logiquement à l'Est, dépassant le bassin oriental de la mer Méditerranée pour entamer une présence ponctuelle, voire peut-être plus soutenue dans les mers de Chine. Une élongation logistique ne peut qu'apparaître quand les forces navales s'éloignent vers le soleil levant alors que le train d'escadre est au plus bas depuis un demi-siècle et que le nombre de bases navales s'est considérablement réduit (les bases de Bizerte (Tunisie), Mers el-Kébir (Algérie), Diego Suarez (Madagascar) et Cam Ranh (Viet-Nam) ont été abandonnées). D'une analyse géostratégique et de différentes options doit procéder un choix politique. "Le temps, c'est de l'argent" et pour se ménager du temps, il s'agira d'envisager différentes options aux implications financières difficiles à calculer sans une commission ad hoc.


jeudi 2 novembre 2017

Retour aux origines : maturation du porte-aéronefs STOBAR


© Wikipédia - PH3 Todd SUMMERLIN (USN). Des officiers de la marine russe montrent un chasseur Sukhoï Su-27K/Su-33 Flanker aux marins américains du croiseur USS San Jacinto (classe Tinconderoga) depuis le pont d'envol du porte-aéronefs Amiral Kuznetsov (23 février 1996). Le porte-aéronefs russe conduisait des exercices avec le croiseur USS San Jacinto (groupe CVN-73 USS George Washington) en Méditerranée centrale les 23 et 24 février 1996.
MM. Benjamin GRAVISSE (Red Samovar), Henri KENHMANN (East Pendulum) et votre serviteur vous proposent une tribune sur le site internet de la Revue Défense nationale faisant le point sur les capacités des Mig-29K/KUB, Su-27K/Su-33 et J-15 dans les marines russe et chinoise.

samedi 28 octobre 2017

FLOTLOG : lancement ?

© Marine nationale. Depuis son appareillage de Brest le 16 août dernier, le Bâtiment de Commandement et de Ravitaillement (BCR) Somme, déployé dans le cadre de la fonction stratégique « connaissance et anticipation », a participé à deux entraînements opérationnels majeurs, « Northern Coast » et « Joint Warrior », qui ont réuni au total près de 65 unités de 17 nationalités différentes. Une fois n’est pas coutume, la Somme (157 mètres, 18 000 tonnes) s'est ravitaillé lui-même près d'un autre pétrolier-ravitailleur en la personne de l’USNS Medgar Evers (210 mètres, 43 000 tonnes).
Si aucune communication officielle ne sanctionne la chose, force est de constater que le ton de l'Amiral Prazuck - Chef d'État-Major de la Marine - est plutôt affirmatif et précis quand au choix des plans du futur FLOTLOG. Il semblerait qu'il ne manque plus que l'ordre de mise en chantier, permettant - enfin - de remplacer les Bâtiment de Commandement et de Ravitaillement (BCR) du type Durance (5) dont ils sont la "sous-classe BCR" (4) à partir de la Meuse. La Somme atteste bien de l'usure des années... 

vendredi 27 octobre 2017

Coopération aéronavale trilatérale : nouvel embarquement de Rafale M

© U.S. Navy photo by Petty Officer 3rd Class Nathan T. Beard. Un Rafale M du porte-avions Charles de Gaulle pratique un "touch and go" à bord du CVN-69 USS Dwight D. Eisenhower le 8 décembre 2016.
Le futur retour à la mer du porte-avions Charles de Gaulle lors de la sortie de l'IPER/ATM n°2 se fera dans un contexte relativement nouveau puisque le HMS Queen Elizabeth aura débuté ou débutera ses premières campagnes aériennes tandis que le CVN-78 USS Gerald R. Ford aura bien entamé sa première année de service. C'est dans un contexte de renforcement inexorable des liens aéronavals, en particulier franco-américains, qu'il s'agit de replacer l'embarquement annoncé de plusieurs Rafale M à bord d'un porte-avions américain au début de l'année 2018, en prélude à fin de la refonte du porte-avions Charles de Gaulle.

vendredi 20 octobre 2017

PATMAR : le Graal ?

© Joël Lemay.
Un concours de circonstances inattendu amène peut être à considérer une solution aéronautique nouvelle dans le champ des possibles pour le remplacement des Atlantique 2. Si elle était viable techniquement et politiquement, elle amènerait à conserver de hautes ambitions opérationnelles avec un remplacement nombre pour nombre des Atlantique 2 modernisés (15), voire du parc initial reçu (28). L'Atlantique 3 est-il de retour ?

vendredi 29 septembre 2017

Le Rafale est mort, longue vie au Rafale ?



© Air & Cosmos.
La France s'est ménagée de nombreuses options quant à la prochaine génération d'avions de combat dans un cadre européen, même si la tentation subsiste de ne pas fermer la porte à l'option nationale si dévalorisée, malgré son éclatante réussite pour répondre aux objectifs politico-stratégiques. Entre les calendriers des uns (Royaume-Uni, Allemagne, Belgique) et des autres (Armée de l'Air et Marine nationale), le débat doit s'ouvrir sur l'appareil de supériorité aérienne qu'il nous faut et qui demeure indispensable pour notre autonomie d'appréciation et d'action - et partant de là, de notre capacité à entrer en premier sur un théâtre d'opérations.

mercredi 27 septembre 2017

BATSIMAR : danger mortel ?

© MICHEL FLOCH.
Le troisième Patrouilleur Léger Guyanais (PLG) n'est pas seulement une lâche réponse capacitaire dans l'attente de BATSIMAR, il est un traître comme sa petite taille le laissait supposer. La commande surprise d'une troisième unité pour ce programme témoigne du désarroi de l'État face aux conséquences de sa politique depuis 2007. Une mauvaise conjonction budgétaire permettrait au "traître" d'abattre froidement BATSIMAR dans le dos. 
 

mardi 26 septembre 2017

Dissuasion nucléaire : du tout ou rien territorial à la logique anti-forces ?

© Inconnu.
La pertinence de la dissuasion nucléaire comme élément de la stratégie politique nationale traduit dans la stratégie militaire après le traumatisme du mois de juin 1940 - "plus jamais ça !" - et l'asservissement à un feu supérieur au nôtre en 1956 - constituent le fondement de notre force nucléaire. L'investissement de lancement, les coûts d'entretien ainsi que ceux pour le renouvellement invitent régulièrement à reposer les conditions du débat. Ce dernier s'est-il suffisamment attardé sur un glissement d'une logique de défense du territoire national par le feu nucléaire jusqu'au glissement de facto à une logique de contre-forces ?

dimanche 24 septembre 2017

Irma : les opérations aéroamphibies dans la projection stratégique

© EMA.
Le passage de l'ouragan Irma met en exergue les capacités de projection stratégiques des forces armées françaises dans un cadre, sur le plan géostratégique, "intra-national" tout en étant inter-théâtre et, sur le plan diplomatique, otanien et européen. S'il s'agit de remplacer la partie aéroamphibie dans le concert des moyens logistiques au service de cette projection stratégique, force est de constater que le format actuel n'est pas satisfaisant. 

dimanche 17 septembre 2017

3,33 à 15

© Naval group.


Le projet Magellan (2015 - ...) pouvant aboutir à des "coopérations renforcées" entre Fincantieri et Naval group amènerait une rupture bienvenue dans les constructions navales militaires françaises car le site de Lorient se suffit à lui-même pour lancer l'ensemble de la flotte de surface (18 frégates) en moins de dix années. D'une multiplication des classes de navires par une diminution du nombre de bateaux au sein de celles-ci au prix d'une cadence de production volontairement abaissée, il y aurait la possibilité de venir à une diminution du nombre de classes par une augmentation du nombre d'unités au sein de chacune d'elles grâce à un maintien ou une augmentation de la cadence de production.

samedi 16 septembre 2017

FREMM DAMB ?

© Naval group. FREMM-ER.
Selon Defense News, M. Bruno Le Maire, ministre de l'Économie, inclurait dans les négociations navales franco-italiennes la modernisation en gestation du système PAAMS. Les FREMM 7 et 8 françaises et les FREMM 9 et 10 italiennes bénéficieraient alors, dans le cadre de cette hypothèse, d'un changement de substance quant à leurs capacités opérationnelles et ne seraient plus des FREMM ASM aux capacités de défense aérienne renforcées. Une refonte à plus longue échéance serait à planifier quant aux quatre frégates Horizon.

mardi 12 septembre 2017

27 septembre : naissance d'un champion naval franco-italien ?

© Marine nationale. "Dans le cadre de son déploiement en Méditerranée, la FREMM Aquitaine a effectué une escale de routine à La Spezia, grand port de commerce et base navale majeure au cœur de la Ligurie, le 8 mai 2015. Accostée dans la base navale, l’Aquitaine était entourée à quai des frégates italiennes type FREMM Caribinieri et HORIZON Andrea Doria et Caio Duilio. L’Italie possède déjà quatre FREMM et deux FDA."
     Le ministre de l'Économie, M. Bruno Le Maire, est en déplacement à Rome. Il est susceptible d'annoncer les détails d'un accord franco-italien dans la capitale des Gaules le 27 septembre - à moins que ce ne soit les chefs d'État et de gouvernement italien et français qui ne le fassent. Ce serait la naissance de l' "Airbus naval" tant recherché. Comparaison n'est pas raison : c'est à souligner. L'axe géopolitique n'est pas le même (Paris - Rome), contrairement à l'aéronautique (Paris - Berlin). Le meccano industriel dépasse la seule question navalo-navale et appellerait des coopérations militaires renforcées. Saint-Nazaire demeure le seul chantier naval capable d'enfanter des unités de plus de 10 000 tonnes en France : du pétrolier-ravitailleur jusqu'au porte-avions.